=> Navigation depuis la page accueil

=> Informations concernant la page

Véronique DUBOS

Septembre 2003, Mise en ligne 2 février 2006

0

"L" intérêt des variants

[Mandarin black silver shaded, Mirrormere Demi Yazoo]

Balinais et Mandarins variants : intérêt zootechnique

Considérer le Siamois, l’Oriental, le Balinais et le Mandarin comme 4 variétés d’une même race autorise les mariages "mixtes" et aboutit à l’obtention de chats hétérozygotes (*), tant pour la longueur de poil (gène L) que pour le patron coloré (gène C).

Les chats poils courts porteurs de poil long sont appelés variants. Selon les cas, on parle de Siamois (ou Oriental) variant ou de Balinais (ou Mandarin) variant : ce n’est qu’une question de point de vue ! Quoi qu’il en soit, ces variants sont extrêmement intéressants dans l’élevage des variétés à poils longs. Les éleveurs ont régulièrement recours à ces chats, qu’il s’agisse d’élargir le pool génétique ou d’agir sur le type morphologique. Produire et utiliser des variants répond à une démarche intellectuelle bien précise et ne doit jamais être le fruit du hasard. Ceci d’autant que les variétés “mères” à poil court ne voient pas d’un très bon oeil l’introduction du gène poil long “sous marin” dans leur patrimoine à elles !

[Chat poil long]
Poil long, "ll"
[Chat poil court]
Poil court, "LL"
[]
[Chat variant, poil court porteur de poil long]
100% variants : Poil court, "Ll"

Figure 1 : Fabrication d’un variant : simple, mais pourquoi faire ?

Importance des variants

Il faut d’abord avoir quelques chiffres en tête.

En France, d’après les statistiques du LOOF (2003-4), il naît chaque année quelques 500-600 chats des variétés orientales. En effet, le Siamois représente bon an mal an 2,5% des pedigrees émis annuellement, l’Oriental un peu moins, le Balinais et le Mandarin de l’ordre de 0,1% en cumulant les 2 ! De plus, la plupart de ces chats sont destinés à être castrés et le nombre de reproducteurs réellement utilisés est faible.

Si le Balinais et le Mandarin devaient se reproduire en autarcie, leur variabilité génétique friserait le zéro pointé.

Les chiffres sont certes plus élevés aux USA mais il n’en reste pas moins que les variétés poils longs ont des effectifs forts réduits.

Deuxième point à considérer, le type des chats.

Les éleveurs de Balinais et de Mandarins utilisent régulièrement des Siamois et des Orientaux pour améliorer le type ou la couleur d’yeux de leurs chats. Les variants obtenus, remariés à un Balinais ou à un Mandarin permettent d’obtenir des chatons poils longs dont la morphologie se rapproche de celle du grand parent poil court.

C’est une méthode simple et rapide de bénéficier du travail d’élevage effectué par les éleveurs de poils courts sur des effectifs plus conséquents.

Il faut toutefois reconnaître qu'il existe des lignées de Balinais ou de Mandarins plus proches du standard que certaines lignées de Siamois ou d'Orientaux : les poils mi-long ne sont pas forcement moins typés, tout dépend du travail d'élevage réalisé par les éleveurs, certains sont plus doués que d'autres, quelle que soit la race !

Utilisation des variants

Le variant a un statut un peu spécial :

  • Précieux pour l’éleveur de poils longs, qui y voit l’opportunité d’améliorer le type de ses chats
  • Regardé de travers par l’éleveur de poils courts, qui considère surtout le risque d’introduire un allèle poil long sous marin dans son élevage.

De mon point de vue, l’utilisation des variants doit être raisonnée : l’éleveur de poils longs qui choisi de faire naître un chaton poil court porteur de poil long le fait pour améliorer son type ou élargir sa base génétique en poil long. Il ne doit donc jamais perdre de vue l’allèle l récessif et organiser ses mariages en conséquences. L’éleveur de poils courts n’a à priori pas de raisons d’utiliser un variant, à moins d’accepter de devenir un jour éleveur de poil long, ce qui est parfaitement respectable mais on en revient au cas précédant. Je vais donc me placer dans la perspective de l’éleveur de poils longs…

Marier le variant à un poil long (Figure 2) présente deux avantages :

  1. L’éleveur obtient des chatons poils longs dés cette deuxième génération
  2. C’est le seul moyen de connaître d’emblée le génotype (*) de tous les chatons obtenus : les poils courts sont obligatoirement porteurs de poils longs.

[Chat variant, poil court porteur de poil long]
Variants : poil court, "Ll"
[Chat poil long]
Poil long, "ll"
[]
[Chat variant, poil court porteur de poil long]
50% variants : poil court, "Ll"
[Chat poil long]
50% poil long, "ll"

Figure 2 : Variant x poil long.

En mariant le variant à un autre variant (Figure 3),il est également possible d’obtenir des poils longs.

Par contre, il est impossible de deviner le génotype des chatons de phénotype (*) poils courts. Il peut s’agir de poils courts "purs" ou de variants. L’éleveur ne pourra les distinguer qu’en fonction de leurs descendants : le variant peut donner naissance à des chatons poils longs. Que faire de ces chats ?

  1. Pour l’éleveur de poils longs, s’il s’agit de poil court pur, cela signifie qu’il faudra 2 générations (en mariant avec du poil long !) pour récupérer le poil long. Garder ces chats est potentiellement intéressant pour le type mais suppose de pouvoir conserver un nombre de chats conséquent. En effet, le cheptel comprendra des poils longs (l’objectif principal), des variants (pour travailler le type en 2 générations) et des "indéterminés" (gardés au cas où)… Un gros éleveur peut se le permettre… ou plusieurs petits éleveurs acceptant de travailler ensemble…
  2. Pour l’éleveur de poils courts, introduire un tel chat (potentiellement porteur de poil long) dans son élevage comporte le risque, à terme, de voir apparaître des chatons poils longs dans une portée de Siamois respectables (la honte quoi !). Or l’éleveur de poils courts peut légitimement ne pas vouloir de poils longs ; c’est une question de goûts… Il hésitera donc à utiliser ce chat, même si son type lui convient.

[Chat variant, poil court porteur de poil long]
Variants : poil court, "Ll"
[Chat variant, poil court porteur de poil long]
Variants : poil court, "Ll"
[]
[Chat variant, poil court porteur de poil long]
50% variants : poil court, "Ll"
[Chat variant, poil court porteur de poil long]
25% poil court, "Ll"
[Chat poil long]
25% poil long, "ll"
< Indiscernables >

Figure 3 : Variant x variant.

Le même problème se pose avec le mariage variant - poil court (Figure 4) :

le génotype des chatons obtenus est inconnu. Les utiliser est un pari, avec toujours le risque de miser sur le "mauvais cheval", qu’on soit éleveur de poil long (là, on tombe forcement sur un poil court pur) ou de poil court (et là, logiquement, on gagne un variant).

De plus, il est impossible d’obtenir du poil long.

[Chat variant, poil court porteur de poil long]
Variants : poil court, "Ll"
[Chat poil court]
Poil court, "LL"
[]
[Chat variant, poil court porteur de poil long]
50% variants : poil court, "Ll"
[Chat poil court]
50% poil court, "LL"
< Indiscernables >

Figure 4 : Variant X poil court

Pour conclure sur les variants :

  • Soit l’éleveur se moque éperdument d’avoir du poil long ou du poil court, seul compte le type, et il peut indifféremment marier le variant à un poil long, un poil court ou un autre variant en fonction de la morphologie qu’il souhaite obtenir. Mais dans ce cas,
    • d’une part il risque de se retrouver éleveur poil court produisant exceptionnellement du poil long ! ;
    • d’autre part les autres éleveurs, qu’ils soient éleveurs de poil court ou de poil long, risquent d’hésiter à utiliser ces chats dont ils ne connaissent pas le génotype et qui peuvent les gêner dans leur programme d’élevage, pour des raisons diamétralement opposées !
  • Soit l’éleveur est principalement éleveur de poils longs, et alors, à moins de pouvoir conserver une tripotée de chats, il lui faut connaître le génotype de ses poils courts. Et le seul moyen de ne pas perdre de vue l’allèle "l" reste de marier le variant exclusivement au poil long (Figure 5).

[Chat poil long]
Poil long, "ll"
[Chat poil court]
Poil court, "LL"
[]
[Chat poil long]
Poil long, "ll"
[Chat variant, poil court porteur de poil long]
100% variants : poil court, "Ll"
[Chat poil court]
Poil court, "LL"
[] []
[Chat poil long]
Poil long, "ll"
[Chat poil long]
50% poil long, "ll"
[Chat variant, poil court porteur de poil long]
50% variants : poil court, "Ll"
[Chat poil long]
Poil long, "ll"
[] []
[Chat poil long]
100% poil long, "ll"
[Chat poil long]
50% poil long, "ll"
[Chat variant, poil court porteur de poil long]
50% variants : poil court, "Ll"

Figure 5 : Utilisation des variants dans le but d’obtenir un maximum de poils longs.

 

[Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur]

 

En savoir davantage ?

Terminologie

 

"L" par A Brisson ] "L" Balinais et Mandarins ] [ "L" interet des variants ] "L" quels chatons? ]